Fumigations

Les dommages peuvent prendre diverses formes (des dégâts au niveau de l’emballage, des marchandises, une contamination par des déjections, …). Le préjudice économique et en termes d’image de marque auprès des clients peut être considérable.

Une grande partie de ces risques est liée aux attaques de nuisibles. Il peut s’agir d’espèces « indigènes » courantes (souris domestique, rat brun, blatte, insectes volants, …) ou plus exotiques (veuve noire, …).

Certaines marchandises non périssables comme le café, le tabac, le cacao, le riz, … sont la cible d’un certain nombre de nuisibles spécifiques qui requièrent une approche adaptée. Nous parlons dans ce cas surtout de « ravageurs des stocks », qui constituent un problème typique pour le stockage de longue durée de denrées alimentaires. Les insectes des produits stockés aiment se cacher au beau milieu des marchandises. C’est le cas par exemple des coléoptères dans les sacs de café, des mites entre les fèves de cacao et des charançons dans le blé.

Une autre problématique concerne la présence de résidus de substances nocives, provenant soit de traitements antérieurs des marchandises (bromure de méthyle, phosphine, …), soit des marchandises elles-mêmes après la production. Il s’agit dans ce cas de résidus de solvants tels que le benzène, le toluène, … Des substances qui constituent un risque pour le personnel assurant le chargement/déchargement des marchandises.

De nombreuses directives nationales et internationales ont trait à cette matière. Elles visent surtout à prévenir la propagation des risques susmentionnés ainsi qu’à garantir la sécurité du personnel actif dans le secteur. Leur application requiert souvent les formations et certificats nécessaires. Les plus importants sont l’agrément en tant qu’utilisateur spécialement agréé ou responsable de fumigation par le SPF Santé publique et l’agrément en tant que société de mesure des gaz par les Douanes et accises.

Chaque entreprise dispose idéalement d’une approche intégrée allant de la déclaration à l’envoi/au scellement des marchandises. Le principe de base étant le proofing, le monitoring et l’inspection. Une détection et une identification à temps sont en effet cruciales pour déterminer la procédure ultérieure et peut éviter de nombreux dégâts et frais supplémentaires.

Choisissez le pays

    bel nu 0800 96 900